Accueil

Le Hamster dore

Accueil Hamsters
Accueil Hamsters Nains
Conseils
Reproduction
Informations Générales
Galerie Photo
Annuaire du Net
Annuaire Eleveurs
Calendrier Expo
Annonces Gratuites
Livres Bibliothèque
Maladies Santé
Accès par Espèce
Boutique des Hamsters

 

Planning Familial

 
1 - Maturité sexuelle, mise à la reproduction
2 - Cycle sexuel
3 - Saillie
4 - Gestation
5 - Mise bas
6 - Allaitement
le hamster syrien
   

 

Première mise en ligne : 15/5/2004

PLANNING FAMILIAL DU HAMSTER (SUITE)

4 - Gestation

a - le déroulement

La femelle prend du poids, mange plus mais n’a pas d’activité particulière pendant les deux premiers tiers de la gestation. Par contre, il arrive fréquemment qu’elle devienne plus irritable et agressive, y compris avec ses propriétaires.


Ham. doré

15 à 18 jours

Ham. russe

18 jours

Ham. roborovskii

18 jours

Ham. chinois

21 jours


Attention :
Pendant cette période, il est impératif de tenir compte de la particularité physiologique du hamster, qui a besoin de vitamine E issue de sa ration protéique.

La femelle commence à s’arrondir vers le 10ème jour. La prise de poids est significative et constante. Contrairement aux autres espèces, il n’est pas possible de déterminer la gestation par palpation ou échographie. La radiographie ne présente guère d’intérêt compte tenu de la faible durée de la gestation.



b - les préparatifs

La femelle hamster choisit le plus souvent sa maison pour mettre bas. Elle construit minutieusement un nid à l’aide de foin, de coton (spécial hamster) et de poils de son ventre. Si elle choisit un endroit autre que la maison pour le faire, inutile de chercher à le déplacer, elle sera plus têtue que vous.
Il faut impérativement nettoyer la cage 2 jours avant la mise bas présumée en sachant bien qu’il vous faudra attendre 10 à 15 jours après l’arrivée des petits pour pouvoir le faire à nouveau.

Remarque : L’utilisation d’un toit amovible pour la maison permettra d’aller observer les petits sans avoir à les toucher. Attention, cela ne pourra se faire uniquement quand la femelle s’absentera du nid.

Attention : Si vous avez le couple, il faut les séparer (si cela n’a pas été nécessaire avant pour cause d’agressivité) après 13 jours de gestation. Chez les espèces naines, en particulier les russes, ce n’est pas toujours nécessaire et cela dépendra essentiellement du comportement de la femelle.
Le roborovskii peut vivre en groupe familiaux, c’est à dire le mâle, la femelle et la portée en cours d’allaitement. Les femelles “chinoises” et “russes” préfèrent nettement élever leurs petits toute seules.

c - le problème


Si la saillie a bien eu lieu mais qu’il n’y a pas eu de fécondation (mâle infertile...), la femelle fait alors une pseudo-gestation. Elle se croit pleine alors qu’en réalité, ce n’est pas le cas. Elle prendra du poids régulièrement pendant 8 à 10 jours puis, vous pourrez observer une perte de poids pendant 2 jours consécutifs. Il faudra attendre le départ d’un nouveau cycle pour recommencer.

5 - Mise bas



a - le déroulement


La mise bas a souvent lieu dans la nuit et ne dure que 30 mn maximum. Aucun signe précurseur ne vous permettra d’assister à cet événement. Il vaut mieux de toute manière qu’elle ne soit pas dérangée. Elle y arrivera très bien toute seule.
Les petits hamsters naissent tout nus, sans poils et les yeux fermés... de vraies petites larves. C’est une espèce nidicole.

 

Nb de petits

Poids à la naissance

Ouverture yeux

Ham. doré

5 à 10

2 à 5 g

12 à 15 jours

Ham. russe

2 à 10

0,8 à 1,8 g

15 jours

Ham. roborovskii

2 à 7

0,8 à 1,8 g

15 jours

Ham. chinois

2 à 12

1,5 g

15 jours


Pour une femelle ayant plusieurs portées, la 3ème est la plus grande, avec un maximum de petits à la naissance.
Il existe un retour en chaleurs qui suit la mise bas, pouvant être fécond.



6 - Allaitement

a - le déroulement

La femelle quitte très rarement le nid les premiers jours. Elle sort une à deux fois pour boire et prendre quelques réserves.
Les petits font preuve d’une certaine indépendance à partir de 15 jours. Le sevrage se fait vers l’âge de 18 jours (avec un poids de 35 à 40g chez le hamster doré). C’est à cet âge là que vous pouvez les donner.
Le sevrage des russes et de roborovskii se fait également vers 18 jours, 21 jours pour le hamster chinois.

b - le cannibalisme

Il est malheureusement fréquent dans cette espèce et affecte majoritairement la première portée, pendant la première semaine. Les différentes causes sont :
- une mère trop jeune, des gestations rapprochées, une surpopulation, un déséquilibre alimentaire... toutes ces causes entraînent une carence protéique grave que la femelle cherchera à compenser avec la première source à sa portée : ses petits,
- une cage mal adaptée, trop petite et sans maison,
- une litière trop sale (dont on n’a pas anticipé le changement avant la mise bas),
- un petit ne répondant pas au stimulus maternel (elle pince le petit et le fait crier pour s’assurer de sa vitalité).
Mais essentiellement, c’est aussi une mère stressée, trop souvent dérangée et comble de la catastrophe, dont on aurait touché les petits trop précocement. Il faut attendre les prémices de l’indépendance.
Une jeune femelle ayant mangé sa première portée ne doit pas pour autant être écartée de la reproduction. A contrario, si au deuxième essai, la femelle mange de nouveau sa portée, elle ne devra plus être saillie.

d - les anomalies

La mère refuse d’allaiter ses petits. Elle est fiévreuse et apathique. Elle a des écoulements à la vulve plusieurs jours après la mise bas. Elle fait probablement une infection de l’utérus. C’est très grave et cela nécessite une visite rapide chez votre vétérinaire.

La mère tremble souvent, ne mange plus, ne s’occupe plus des petits, le plus souvent une dizaine de jours suivant la mise bas. Les premiers signes sont souvent des difficultés à se déplacer. C’est ce que l’on appelle une toxémie de gestation qui est l’expression d’une chute de la quantité de calcium dans le sang. L’évolution est dramatique, avec des convulsions, un coma puis la mort.
Il faut rapidement l’amener chez le vétérinaire mais dès les premiers signes, il est souvent trop tard.
Cela arrive fréquemment chez les femelles trop grasses ou dont l’alimentation est de mauvaise qualité. Un apport protéique et calcique convenable pendant la gestation évite cette situation.

Attention : Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse et vouloir prévoir ce phénomène en donnant du calcium pendant la gestation. Cela aurait pour effet d’augmenter rapidement la taille des petits. La césarienne n’étant que théorique chez cette espèce, ce serait forcément la condamner.

e - l’allaitement artificiel



En l’absence de la mère, il est théoriquement possible d’allaiter les petits soi-même. A l’heure actuelle, rien ne vaut mieux que le lait maternisé pour chiots ou chatons. En effet, celui-ci est le plus proche de celui du hamster (celui de vache est beaucoup trop faible en protéines et matière grasse). Il sera distribué toutes les 4 heures.
On peut également rajouter à cela de temps en temps une flore digestive artificielle (à ce procurer chez votre vétérinaire) et des vitamines.
Parallèlement, il faudra, à l’aide d’un petit chiffon humide, nettoyer les fesses et masser le ventre afin de stimuler le besoin de faire pipi et les crottes, au moins la première semaine.

Il faut cependant avoir à l’esprit que c’est encore plus difficile d’avoir des résultats avec des petits hamsters qu’avec des lapereaux. La taille de l’animal rend l’opération délicate et les fausses déglutitions sont fréquentes.

Avec toutes ces informations, je vous souhaite tout plein de petits bouts de choux...

Fin

   
   

Lapin Nain, Cochon d'Inde, Hamster, Hamsters nains, Chinchilla, Rat, Souris, Gerbille, Octodon, Ecureuil de corée, Chien de Prairie
@ Contacter les @uteurs/ Annonceurs / Dossier Medias / Bannieres / Autocollants / Stats / Boutique
FaceBook
FaceBook
Copyright: RongeurS.net - reproduction interdite