Accueil

Le Hamster dore

Accueil Hamsters
Accueil Hamsters Nains
Conseils
Reproduction
Informations Générales
Galerie Photo
Annuaire du Net
Annuaire Eleveurs
Calendrier Expo
Annonces Gratuites
Livres Bibliothèque
Maladies Santé
Accès par Espèce
Boutique des Hamsters

 

     

Les conseils du
Dr Mary
!

le hamster syrien
      Mon premier hamster...
A qui conseiller le hamster...
Quelques particularités qui sont bonnes à connaître...
Comment le choisir?
Un hamster à la maison...
Pour les repas...
Le jour de son arrivée...

Première mise en ligne : 15 oct 1999
Dernières modifications : 22 mai 2002

Mon premier hamster...
Bien que toute petite, cette boule de poils mérite de l’espace et de l’attention. Sa taille peut être effectivement un argument de poids (!)... on se dit alors qu’il tiendra peu de place dans la maison par rapport à un chien ou tout autre “caprice animalier” de son enfant. Mais les cages étriquées, bourrées d’accessoires, que l’on vous vendra sont certes viables mais ça ne veut pas dire que l’animal sera heureux pour autant.
Le hamster est un être vivant, qui est très actif (même si cela ne parait pas évident à première vue, surtout quand on le voit faire sa sieste à longueur d’après midi) et qui a besoin de se dépenser. Certains sont très sociables, d’autres carrément sauvages, mais cela ne nous autorise pas à le reléguer au fond d’une pièce quand il ne nous intéresse plus.

A qui conseiller le hamster...
C’est un animal petit par la taille et donc fragile. Il doit être manipulé doucement et avec prudence. Il ne recherche pas forcément le contact humain , qu’il aura même tendance à repousser les premiers temps. Il ne faudra pas prendre un hamster si vous cherchez un contact physique étroit avec votre animal de compagnie.
C’est un animal très joyeux et très actif, vraiment très agréable à regarder... seulement, il ne fait ça qu’en fin de journée, quand le soleil commence à décliner. Il n’apprécie guère d’être réveillé en dehors de cette période.
Personnellement, je conseille le hamster pour l’enfant à partir d’un certain âge, au minimum 8 ans. Il doit aussi montrer des dispositions à l’observation plutôt que d’être touche à tout (et surtout quand c’est fait de manière indisciplinée). Le parent doit impérativement participer à la vie du hamster. Il doit apprendre à son enfant à bien soigner son animal, à respecter ses périodes de repos, lui montrer tout l’intérêt qu’il peut y avoir à l’observer et surtout à le manipuler avec douceur et patience.
Mais je crois qu’avant tout achat, il est aussi important de bien informer son nouveau petit propriétaire de la durée de vie de son animal (3 ans en moyenne pour les grands, la moitié pour les espèces naines).

Quelques particularités qui sont bonnes à connaître...
Globalement, il faut dire que le hamster est plutôt un solitaire. C’est ainsi qu’il vit dans la nature, dans des terriers individuels. Les regroupements ne se font qu’en période de reproduction et en dehors, il peut s’avérer périlleux de former un couple.
Conclusion : il vaut mieux acheter un seul individu... si cependant vous en désirez plusieurs, veillez à prendre une très grande cage, avec des étages distincts, que chacun puisse trouvez une aire de repos individuelle et une certaine indépendance pour limiter tout conflit (que vous vouliez un couple ou des individus de même sexe, et dans ce cas là, préférez les mâles aux femelles). Les hamsters nains (voir plus loin) sont relativement plus sociables également et supportent plus facilement la vie en groupe familial (couple + portée).
Il y a quelques particularités anatomiques aussi utiles à connaître.
Le hamster possède des bajoues ou abajoues (les deux termes sont admis). Ce sont deux poches de chaque côtés de la bouche, prolongeant les joues. Dans la nature, l’animal est capable de faire plus de 10 km pour trouver à manger, et ces poches lui permettent de stocker (d’où son nom qui vient de l’allemand hamstern = amasser, au fur et à mesure de ses trouvailles, et de transporter sa nourriture jusqu’au terrier (qui est son dépôt).
Il possède également deux taches, en partie basse des flancs, symétriques par rapport à la colonne vertébrales, qui sont des glandes sébacées. Elles sont parfois très développées chez certains mâles et certains propriétaires viennent alors nous voir en consultation pensant qu’il s’agit d’un problème de peau (vu qu’il n’y a plus de poil à ces endroits là). Ce n’est pas toujours le cas, et la présence de ces taches est normale. Cela reste une zone à surveiller cependant car chez les vieux mâles, elles peuvent grossir et sécréter exagérément.
Pour finir, le hamster est un digastrique. C’est à dire qu’il a deux estomacs, comme la vache, à part que lui ne rumine pas!
Il pratique la “pseudo-hibernation” à l’état sauvage dès que la température devient inférieure à 10°C. Il dort plus longtemps et très profondément. Sa température corporelle chute, l’animal est “froid” (il stabilise sa température 1°C au dessus de la température ambiante). Sa fréquence et son rythme cardiaque sont ralentis (de 180 à 10 btts/mn pour le cœur). Toutes ses fonctions vitales sont réduites au minimum (il ne se lève qu’une à deux fois par semaine pour manger, boire et faire ses besoins). Le hamster russe et le hamster de Roborovskii n’hibernent pas, à contrario du hamster chinois.
Le hamster est considéré comme un roi en matière d’évasion. C’est un rapide, un rusé, mais surtout un kamikaze qui est obnubilé par cette idée dès qu’il se réveille!

Comment le choisir?
Sans parler de toutes les races, toutes les variétés (doré ou nain), le plus important est d’acquérir un animal en bonne santé.
Son bout de nez et le tour de ses yeux ne doivent pas couler et vous ne voyez pas de croûtes. Observez-le un instant et regardez s’il n’éternue pas.
Le pelage doit être doux et soyeux, sans croûte ni dépilation. Comme ils sont souvent présentés en grand nombre pour un tout petit espace, il n’est pas rare de trouver des animaux blessés, ou carrément mutilés.
Regardez la cage et cherchez d’éventuels signes de diarrhée. Le hamster doit avoir les “fesses” propres.
Vous ne pourrez pas juger de sa vitalité si vous partez l’acheter en pleine journée. Attendez un peu sur le tard (18h) avant de vous rendre à l’animalerie. Il ne sera pas surprenant que le hamster n’apprécie guère d’être réveillé par l’animalier... cela veut au moins dire qu’il est suffisamment en bonne santé pour râler!

Les différents hamsters...
Les différents hamsters...
La famille du hamster se divise en deux groupes, les hamsters dorés ou grands hamsters et les hamsters nains.
Dans le premier groupe, issu du hamster commun sauvage, vous trouverez un peu de tout. Le “basique” a le dos doré, le ventre blanc, les oreilles foncées avec une bande sombre sur chaque bajoue.



Merci à Noisette

Ensuite, vous trouvez des variantes unicolores (blanc, roux...)




Merci à Lucy (blanche)

des variantes bicolores, avec des panachés, des pandas, des perlés...

Merci à Foufou Merci à Microbe
(noir et blanc) (roux et blanc)

- des variantes de poils également associées à ces variantes de couleur (rex, angora)


Merci à Samy (angora panaché)

Dans le deuxième groupe, il y a trois espèces particulièrement représentées en animalerie,

hamster de roborovskii hamster russe


... ainsi que le hamster chinois. Même dans ces espèces naines, vous pouvez trouver des variantes de couleur, comme par exemple les hamsters dits “saphirs”.
Pour faire votre choix, les fiches techniques de chaque espèce sont là pour vous aider à mieux les connaître.

Suite ->

Lapin Nain, Cochon d'Inde, Hamster, Hamsters nains, Chinchilla, Rat, Souris, Gerbille, Octodon, Ecureuil de corée, Chien de Prairie
@ Contacter les @uteurs/ Annonceurs / Dossier Medias / Bannieres / Autocollants / Stats / Boutique
FaceBook
FaceBook
Copyright: RongeurS.net - reproduction interdite